Concours de Poésie Amazigh organisé à Aït Qualla, Atlas
par des jeunes femmes formées lors de la Formation Féministe à l’Intelligence Collective au Maroc
22 septembre -




En 2015/2016 au Maroc, le FFMed avait formé 20 jeunes femmes dans le cadre de sa Formation Féministe à l'Intelligence Collective dont les fondatrices de l'association Taytmatine, habitant le village de Aït Qalla au cœur des montagnes de l'Atlas, ainsi qu’une responsable de l’association Tafoukte située dans le village de Aït Ourir à 3 heures de là.

Au cours de la formation, toutes les 4 ont eu l'idée d'un projet qui est devenu réalité cette année grâce à leur détermination et à l’appui du FFMed : un concours de poésie amazigh (berbère) sur le thème des droits des femmes et des filles. La poésie amazigh, tradition orale très ancienne transmise de génération en génération, a pour particularité de regorger de textes évoquant l'égalité entre les femmes et les hommes. La tradition féministe a donc été ressuscitée en 2018 à l'occasion du concours de poésie, co-organisé par les habitant-e-s des 2 villages et ouvert aux artistes hommes et femmes volontaires.

Nous avons eu la chance d'assister à la finale du concours qui a réuni environ 1500 spectateurs-trices. Les 4 finalistes ont pris la parole sur scène pour déclamer dans leur langue une poésie engagée contre le mariage des mineures, pour la scolarisation des filles, ou encore sur l'égalité au sein du couple, face à un public conquis de tous les âges.

Ce concours a été aussi une opportunité de rencontrer les associations Taytamines et Tafoukte dans leur village et d’y découvrir leurs activités. Une expérience inoubliable pour nous, et un événement historique que les filles et les femmes se raconteront sans doute de génération en génération comme un poème.