Atelier d’échange et de réflexion stratégique 7-8 septembre 2018 à Zagreb

CONTEXTE

Cet atelier réalisé à la demande des associations féministes croates est le sixième organisé dans le pays depuis 2013.


ORGANISATION

L’atelier regroupait 18 femmes croates représentant 19 associations de femmes (issues de 10 villes différentes). Comme à chaque atelier organisé en Croatie, les interventions des unes et des autres étaient traduites en anglais ou en croate.

Après une brève présentation de chacune, la première partie de la rencontre était dédiée à l'analyse de la situation en Croatie.

SITUATION POLITIQUE

Toutes les participantes étaient d’accord pour affirmer que peu de choses avaient changé par rapport à l’année précédente, en dépit de la ratification de la Convention d’Istanbul qui n’est pas implémentée pour l’instant. Les institutions ne mettent en place aucune politique sur le genre mais pour les quelques organisations étatiques qui promeuvent l’égalité de genre les budgets sont en constante diminution. L’influence de l’Eglise dans la société, sa présence dans les écoles et systèmes de santé ne cessent de s’accroître, ce qui a un impact sur les droits des femmes et des minorités qui subissent un ac-croissement de la violence.


PRIORITÉS DU MOUVEMENT DES FEMMES

Plusieurs sessions en groupes de travail avec présentation en séance plénière, ont permis de définir plusieurs priorités principales dont 3 internes aux mouvements des femmes :
- Comment les associations peuvent-elles lever des fonds ?
- Renforcer la solidarité, les réseaux et la coopération entre associations
- Renforcer la communication entre associations en prenant en compte les disparités Zagreb et la périphérie, les groupes d’âge et les différences de positionnement idéologiques
et 3 externes :
- Actions sur les droits reproductifs
- Implémentation de la Convention d’Istanbul
- Renforcement des mécanismes institutionnels existants

CONCLUSION


En dépit d’un de leur préoccupation au sujet du futur des droits des femmes et des féministes en Croatie, les participantes étaient satisfaites de la rencontre qui leur a redonné de l’espoir. Les plus anciennes étaient heureuses de constater la présence de nouvelles jeunes femmes qui, en retour, ont apprécié d’avoir été inclues et d’avoir eu l’opportunité de partager et d’échanger.